[Critique] Skyfall de Sam Mendes

Crédit photos : Sony Pictures

Un film de Sam Mendes
Avec Daniel Craig, Javier Bardem, Judi Dench, Bérénice Marlohe, Naomie Harris,Ralph Fiennes

Date de sortie : 26 octobre 2012 (2h 23min)

[Update ] 1 er mars 2013  : Skyfall sort aujourd’hui en DVD et Blu-Ray !

Synopsis

Lorsque la dernière mission de Bond tourne mal, plusieurs agents infiltrés se retrouvent exposés dans le monde entier. Le MI6 est attaqué, et M est obligée de relocaliser l’Agence. Ces événements ébranlent son autorité, et elle est remise en cause par Mallory, le nouveau président de l’ISC, le comité chargé du renseignement et de la sécurité. Le MI6 est à présent sous le coup d’une double menace, intérieure et extérieure. Il ne reste à M qu’un seul allié de confiance vers qui se tourner : Bond. Plus que jamais, 007 va devoir agir dans l’ombre. Avec l’aide d’Eve, un agent de terrain, il se lance sur la piste du mystérieux Silva, dont il doit identifier coûte que coûte l’objectif secret et mortel…

Critique

Dans « Skyfall », on s’interroge sur le temps qui passe, l’ennemi qui est désormais invisible et apatride. Ce film n’est pourtant pas passéiste, c’est plutôt un retour aux sources. Le titre intrigant et légèrement inquiétant, « Skyfall », s’avère être le « Rosebud » de Bond… Avec ce Bond, la boucle est bouclée, et Bond, tel un phénix, continuera vers d’autres aventures.

Côté placement de produits, on en a quelques-uns, surtout au début : du whisky (50 ans d’âge, comme la saga Bond !), des montres, et  l’Aston Martin de « Goldfinger » (avec une allusion au siège éjectable) : on retrouve tous les codes des James Bond. Il y a bien entendu deux belles James Bond girls – hélas, le personnage de Séverine (Bérénice Marlohe) disparaît très rapidement ; quant à Eve (Naomie Harris), elle a un rôle discret mais d’importance pour la suite de la saga.

Enfin, que serait un James Bond sans ennemi ? Le dernier méchant en date, Silva, est ambigu à souhait : dans sa relation avec M (Judi Dench) tout d’abord, mais aussi sexuellement et moralement. Javier Bardem est toujours sur le fil, il rappelle par moments sa prestation dans le film des frères Coen, « No Country for Old Men« .

Certaines images resteront gravées dans notre mémoire de spectateur :  les tours de Shanghai, les dragons de Macao, la lande et le manoir écossais, le  découpage circulaire d’un lac glacé…Et une course poursuite sur les toits du grand bazar d’Istanbul, puis l’utilisation pour le moins originale d’un engin de chantier (une Caterpillar 320D pour les connaisseurs).

L’intrigue du début semble classique : un ennemi invisible (et invicible ?)  s’en prend au  MI-6, et à M (Judi Dench), sa « maman », en particulier… Mais  ce qui est intéressant dans cet opus, ce sont bien les relations entre les personnages. M, la mère un brin castratrice et froide qui dit que les orphelins font les meilleurs agents ; Bond l’orphelin rebelle mais fidèle à M ; Silva qui est obsédé par M et par son désir de vengeance. Alors il y a des bagarres, des morts et des scènes d’action mais la bataille est aussi psychologique, et certains dialogues sont lourds de double sens et d’allusions à un passé commun.

Le film de Sam Mendes est un excellent Bond, qui joue avec les codes de la saga, avec une fin qui appelle un nouveau commencement. Après la déception de »Quantum of solace« , voilà un film qui donne un nouveau souffle au célèbre agent 007.

Edit 28/10/2012 : 

J’ai revu le film hier soir. Cette fois, les gens ont applaudi la fin. C’est un bel épisode de bilan, on apprécie de voir la renaissance d’un mythe. La seconde fois, on est plus attentif aux dialogues, à l’humour du film… Et on est toujours autant bluffé par la beauté de la photographie. Excellent travail sur le chaud et le froid, le feu et la glace, l’ombre et la lumière de  Roger Deakins… Je n’en ai pas parlé mais le générique de Skyfall est sublime, même à la deuxième vision !

10 commentaires en réponse à [Critique] Skyfall de Sam Mendes

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>