[Critique] Camille redouble de Noémie Lvovsky

Camille redouble poster

Aujourd’hui, on parle de « Camille Redouble »

Ce film a reçu le label Coup de Coeur des cinémas Gaumont et Pathé.

Il a été présenté à la Quinzaine des Réalisateurs du Festival de Cannes et a obtenu le Prix SACD. Il a été également récompensé par le Festival de Locarno (Variety Piazza Grande Award).

Synopsis

« Camille a seize ans lorsqu’elle rencontre Eric. Ils s’aiment passionnément et Camille donne naissance à une fille…
25 ans plus tard : Eric quitte Camille pour une femme plus jeune.
Le soir du 31 décembre, Camille se trouve soudain renvoyée dans son passé.
Elle a de nouveau seize ans. Elle retrouve ses parents, ses amies, son adolescence… et Eric.
Va-t-elle fuir et tenter de changer leur vie à tous deux ? Va-t-elle l’aimer à nouveau alors qu’elle connaît la fin de leur histoire ? » (in DP)

Critique

camille-redouble_46372_5987

Back to the eighties. Camille (Noémie LVOVSKY), actrice au bord du divorce, vit sa crise de la quarantaine une bouteille de whisky à la main avant de  se retrouver projetée dans son passé de lycéenne, à seize ans, au coeur des années 80. Seize ans, l’âge de son premier et dernier amour, où elle a perdu sa mère, où elle est tombée enceinte… Camille va-t-elle refaire les mêmes choix, les mêmes « erreurs » ?

J’avais déjà vu  « Peggy Sue s’est mariée »  de Coppola (avec Kathleen Turner et Nicolas Cage.)  On ne peut s’empêcher faire la comparaison, à cause des  thèmes abordés par les deux films :  retour en adolescence et seconde chance. On pense aussi à la saga culte « Retour vers le futur », mais la comparaison s’arrête là. Tout d’abord, la période et les lieux ne sont pas les mêmes  : Noémie Lvosky choisit les années 80, elle préfère le vélo aux voitures américaines, les boums aux bals de fin d’année.

Si vous avez apprécié la reconstitution des années 80 dans « Du vent dans mes mollets« , vous serez conquis par « Camille Redouble » ! On y voit des fringues et des accessoires de l’époque ( la combinaison doudoune + walkman + posters dans la chambre ! ). Sans parler de la musique,  Katrina and the Waves en tête. Un bonheur pour les fans des eighties !

Cependant,  « Camille redouble », ce n’est pas qu’une comédie.
Le film est parfois grave. « Camille Redouble », c’est  aussi et surtout l’histoire d’une seconde chance, de choix de vie, de la perte d’êtres chers, et d’un certain lâcher prise. Comme dans « Adieu Berthe », le film adopte différents tons. Noémie Lvosky dédie le film à une partie de sa famille et sait nous prendre par les sentiments. Qui ne sera pas émue de voir Camille enregistrer la voix de sa mère afin de la réécouter quand elle sera disparue ? Qui ne va pas rire en voyant Noémie Lvosky emballer le jeune et fluet Anthony Sonigo (des « Beaux Gosses » ) ?  D’ailleurs, Camille / Noémie embrasse qui elle veut dans ce film – du jeune puceau de quinze ans au septuagénaire.

Ce qui fait que le film est réussi, c’est que la réalisatrice s’est entourée d’une belle famille de cinéma.  Il y a ceux qu’on connaît déjà : Denis Podalydès (« Du vent dans mes mollets », « Adieu Berthe« ),  Matthieu Amalric ( il fait une apparition en étant grimé  à la « Cosmopolis »),  Vincent Lacoste  et Anthony Sonigo, les ex – « Beaux Gosses ». Yolande Moreau et Michel Vuillermoz (« Adieu Berthe ») sont formidables en parents de Camille. Le cameo de Jean-Pierre Léaud, philosophe – magicien- horloger, est bien beau. C’est un bonheur de revoir cet acteur fétiche de la nouvelle Vague. Et puis, il y a Judith Chemla -répérée dans Les Pseudonymes – qui crève l’écran en meilleure amie de Camille. Quant à l’amour de jeunesse de Camille, Eric, il est interprété avec justesse par  Samir Guesmi (Haroun Taziouff  dans … Adieu Berthe). Noémie Lvosky et Samir Guesmi arrivent à nous faire croire qu’ils ont 40 ans, puis 16 ans, puis à nouveau 40 ans sans tomber dans le ridicule !

Si vous avez aimé les précédents films de Noémie la réalisatrice et l’actrice, vous apprécierez ce petit bijou. « Camille Redouble » est un film qui fait rire et réfléchir sur notre vie, quel que soit notre âge !

 

« Camille Redouble »

Comédie de NOEMIE LVOVSKY avec Judith Chemla, NOEMIE LVOVSKY, Samir Guesmi…

Durée : 1H55
Sortie le 12 septembre 2012

 

15 commentaires en réponse à [Critique] Camille redouble de Noémie Lvovsky

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>