Le Narcisse Noir de Michael Powell et Emeric Pressburger en DVD !

Cropped screenshot of Deborah Kerr from the tr...
Deborah Kerr – via Wikipedia

Adaptation du roman éponyme de Rumer Gooden, Le Narcisse noir est ressorti en salles le 15 décembre 2010.*

Le 7 mars 2012, Carlotta propose une magnifique édition du DVD de ce chef d’oeuvre !

L’histoire :

Une congrégation de religieuses britanniques est chargée de se rendre dans un ancien harem situé sur les contreforts de l’Himalaya, pour y établir un dispensaire. Autour du palais, le vent souffle continuellement et la nature propage une poignante beauté. Les sœurs sont aidées dans leurs tâches par Dean, un agent anglais installé dans la région depuis longtemps. Rapidement, la sœur supérieure Clodagh s’offusque de la conduite grossière et dissolue de ce dernier. Au sein de la communauté, les tensions s’exacerbent et les nonnes traversent des épreuves pesantes, aussi bien pour le corps que pour l’esprit…

Avis :

Sorti en 1947, le film de Michael Powell et Emeric Pressburger précède d’un an leur autre chef-d’oeuvre, Les Chaussons Rouges. Le DVD et le BR sont d’ailleurs disponibles chez Carlotta depuis quelques mois, je vous en parlais ici. (Je suis fan de Powell et Pressburger, le prochain film du duo que je souhaite voir est Colonel Blimp. Or, il ressort bientôt sur nos écrans !)

Revenons à nos nonnes sur le Toit du Monde. « Qu’est-ce que ça mange, un nonne ? ». Réponse du général indien à la question posée plus haut :- « Des saucisses », les nonnes vont manger des saucisses car « les Européens en raffolent »… Une explication amusante qui résume le choc des cultures à elle seule. Ici l’humour se mélange à l’exotisme. Et le charme des sœurs (Deborah Kerr en tête, mais aussi Flora Robson …) contribue à nous séduire.

Au-delà, il s’agit d’une œuvre profonde, presque spectrale par certains aspects et intense. Le personnage torturé de Deborah Kerr permet tout un éventail d’émotion, de la peur au doute. Le film était assez osé pour l’époque car il parle du désir féminin, et de la frustration qui peut mener à la folie ou au renoncement… Entre crise de foi et actes de résistance, ces femmes amènent aussi une suavité salutaire dans un monde violent, à la fois effrayant, horrible et juste adouci par les magnifiques décors. Même si l’Himalaya a été entièrement reconstitué en studio.

Le film reçut d’ailleurs deux Oscars : la meilleure direction artistique (qui comprenait alors les décors) et la meilleure image. Le merveilleux Technicolor a exigé des prouesses techniques pour le directeur de la photographie, Jack Cardiff, qui s’est inspiré des peintures de Vermeer. Les arrières plans, des photographies en noir et blanc, ont été ainsi repeintes avec des couleurs pastels, qui donnent à l’ensemble une allure « kitsch ». De même il avait fallu prévoir des centaines de bougies pour éclairer correctement certaines séquences.

La rousse Deborah Kerr fut aussi citée comme meilleure actrice par les Critiques de New York. Notons aussi la présence de Sabu (l’enfant star interprète du voleur de Bagdad, film réalisé en partie par Powell – je vous parle du DVD dans ce billet) et de la très jeune Jean Simmons, transformée en jeune indienne « sauvageonne » pour l’occasion.

Les bonus du DVD sont – comme d’habitude chez Carlotta – de vrais bijoux.

. IL ÉTAIT UNE FOIS « LE NARCISSE NOIR » (24 mn)

Collaborateurs et proches des Archers se souviennent de la production du Narcisse noir, du

talent de Deborah Kerr et reviennent sur le grand succès du film et la reconnaissance du duo

Michael Powell – Emeric Pressburger. Les témoignages de Jack Cardiff (directeur de la photographie), et de Kathleen Byron ( formidable soeur Ruth, qui sombre dans la folie ) sont très intéressants .

. SPECTRUM (32 mn)

Darius Khondji, célèbre directeur de la photographie de La Cité des enfants perdus, Seven et Minuit à Paris, livre une précieuse analyse du Narcisse noir, et décrit son approche personnelle

de la lumière au cinéma.

. BANDE-ANNONCE . GALERIE PHOTOS

___

*J’y avais d’ailleurs consacré un billet intitulé « Le narcisse noir : des femmes et des dieux » sur Ecran Noir.fr.

7 thoughts on “Le Narcisse Noir de Michael Powell et Emeric Pressburger en DVD !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *