[Critique et concours ] El Gusto de Safinez Bousbia

20120106-135831.jpg

Synopsis
La bonne humeur – el gusto – caractérise la musique populaire inventée au milieu des années 1920 au cœur de la Casbah d’Alger par le grand musicien de l’époque, El Anka. Elle rythme l’enfance de ses jeunes élèves du Conservatoire, arabes ou juifs. L’amitié et leur amour commun pour cette musique qui « fait oublier la misère, la faim, la soif » les rassemblent pendant des années au sein du même orchestre jusqu’à la guerre et ses bouleversements.
El Gusto, Buena Vista Social Club algérien, raconte avec émotion et… bonne humeur comment la musique a réuni ceux que l’Histoire a séparés il y a 50 ans.

Avis

Le premier film EL GUSTO est un documentaire musical, réalisé par Safinez Bousbia et traite des retrouvailles émouvantes d’un groupe de musiciens chaâbi, cinquante ans après. »Chaâbi » vient de chaab, « peuple », c’est la musique des rues de la Casbah, un mélange de musique algérienne traditionnelle et de musique andalouse.

J’ai été agréablement surprise par ce documentaire – qui m’a fait penser à Benda Bilili ( mais aussi à Buena Vista Social Club et I Feel Good ! (Young at Heart) le documentaire britannique réalisé par Stephen Walker sur une chorale d’octogénaires américains.)

Même implication du réalisateur pour recréer un groupe de musiciens et les produire afin qu’ils fassent des concerts. A l’origine de cette belle aventure : le hasard. C’est en 2003, à l’occasion d’un voyage de fin d’études en Algérie, que Safinez Bousbia, la réalisatrice du film, découvre par hasard le monde des maîtres de la musique chaâbi.(anecdote notée dans la fiche film d’Allociné) Même succès desdits concerts en tournée mondiale. Mêmes énergies et mêmes sourire des musiciens. La ressemblance s’arrête là, car la musique et l’histoire est différente : ici nous ne sommes pas au Congo, les membres du groupes ne sont pas handicapés et ne vivent pas dans le rue. Les membres du groupe ont été séparés par la guerre d’Algérie. S’il y a un message dans El Gusto, c’est que la musique rassemble différentes religions et différentes cultures.
La réalisatrice et productrice du film nous entraîne dans les ruelles d’Alger pendant les deux tiers de son documentaire ( belles images au demeurant), et recueille les témoignages des musiciens. A cela s’ajoutent quelques images d’archives nous montrant la guerre et la ville d’Alger avant la guerre. Un retour dans le passé et une piqûre de rappel historique utiles à mon avis, mais la partie concernant les retrouvailles est par conséquent réduite. Or on voudrait en voir plus sur la réunion de ces hommes, et écouter plus leurs concerts (D’ailleurs, je crois que j’ai reconnu une musique utilisée dans « La Vérité si je mens »)

CONCOURS : des places à gagner pour voir le film El Gusto (sortie nationale le 11 janvier 2012.)

Je vous propose de gagner 5 places pour voir ce documentaire !

Pour jouer, il vous suffit de répondre à cette question :

« En quelle année, la réalisatrice Safinez Bousbia est-elle venue en Algérie pour la première fois? »

Les 5 premiers participants ayant donné la bonne réponse gagneront chacun une place de cinéma pour voir El Gusto. Par ailleurs, les gagnants devront m’envoyer vos coordonnées afin que je les transmette au community manager qui vous enverra votre lot.

EDIT 9 JANVIER 2011 :

La bonne réponse  : Safinez Bousbia est venue en Algérie en 2003 lors d’un voyage de fin d’études.

Les gagnants sont donc les 5 premiers à avoir donné la bonne réponse :

Chafia – jam – Mimi – france77270 – kervedu56 .

Vous allez recevoir un email de ma part vous demandant vos coordonnées. Bravo.

Et désolée pour ceux qui n’ont pas gagné cette fois, revenez sur le blog ou ma page Facebook une prochaine fois !
concert

Infos en plus :

9 thoughts on “[Critique et concours ] El Gusto de Safinez Bousbia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *