[Lecture cinéphile] Six façons de le dire – nouvelles

SIX FAÇONS DE LE DIRE est une compilation des cinq meilleures nouvelles publiées en 2010 par les Editions du Moteur dans chacun des genres cinématographiques proposés par cette maison, complétées d’un inédit – une comédie romantique.

 Quatrième de couverture :

Avec Bernard, David Foenkinos signe une comédie hilarante sur la difficulté de retourner vivre chez ses parents après cinquante ans. Nicolas d’Estienne d’Orves, lui, commet Coup de Fourchette, un polar déjanté sur l’univers de la gastronomie, tandis que Yasmina Khadra nous offre La Longue Nuit d’un repenti, un texte engagé sur les grands thèmes qui ont fait son succès.

Mercedes Deambrosis a, quant à elle, choisi le genre historique pour aborder la condition des femmes au début du XXe siècle dans son très joli De naissance, et Christophe Ferré le drame psychologique pour nous raconter un amour fou à la veille du 11 septembre : La Photographe qui a reçu le Grand prix de la nouvelle de l’Académie Française.

Il ne restait plus que la comédie romantique, dont Sophie Adriansen s’est emparée avec brio dans Santé !, pour traiter de l’amour à l’épreuve de l’erreur médicale.

Au menu :

« Bernard », une comédie signée David Foenkinos : effectivement c’est drôle mais aussi tendre,  cette histoire à la Tanguy .

« De naissance », un texte historique de Mercedes Deambrosis : histoire(s) de femme(s) sur trois générations. On aimerait que cette nouvelle soit plus développée, la fin est un peu abrupte .

« La Photographe », un drame psychologique de Christophe Ferré (nouvelle couronnée par le Prix de la Nouvelle de l’Académie française en 2010) . Dotée d’un très beau style, avec de nombreuses descriptions, c’est une histoire d’amour ayant lieu le 11 septembre 2001…

« Coup de fourchette », un polar de Nicolas d’Estienne d’Orves. Quand Ratatouille rencontre le polar, cela donne Coup de fourchette. Surprenant.

« La Longue Nuit d’un repenti », un texte engagé de Yasmina Khadra ; texte engagé, oui, mais je pense surtout qu’il s’agit d’un drame … Un homme qui devient fou et dangereux à cause de la guerre qu’il a menée. Sans vouloir tuer le suspense, j’ai pensé à Inception en lisant cette nouvelle.

et l’inédit « Santé! », une comédie romantique de Sophie Adriansen  qui va là où on ne l’attend pas !

Mon avis

Six histoires,  six réussites et un vrai plaisir de lecture. C’est amusant d’imaginer ces nouvelles comme bases d’un scénario. Les styles sont très différents et l’ensemble donne une impression hétéroclite (on aime ou pas). J’ai aimé passer d’un univers à l’autre, imaginer un casting, une mise en scène ; j’espère voir une adaptation de ces courtes histoires en longs ou courts métrages !

NB : J’ai aperçu ce livre mis bien en valeur dans le cinéma Publicis sur les Champs Elysées, aux côtés de l’autobiographie de Leslie Caron… ( Il est vendu à la librairie du Publicis  : ceci explique sa présence dans la salle de cinéma.)

3 commentaires en réponse à [Lecture cinéphile] Six façons de le dire – nouvelles

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>