Antoine de Maximy en bonus dans le Blu-Ray de Elle s’appelait Sarah…

Antoine de Maximy

Ce post n’est pas un test du Blu-ray  : vous pourrez le trouve en cliquant sur le lien en bas de page.
Ce post n’est pas une critique du film ou du livre (pas vu, pas lu).
Ce post vous propose de découvrir une autre facette du travail d’Antoine de Maximy ( Merci à Mag.Nouguier pour l’information) :
sa relation avec le Cinéma dans le film « ELLE S’APPELAIT SARAH » (Sarah’s Key).

Antoine de Maximy a réalisé le  carnet de tournage  du film (1h04)

Notre plus célèbre globe-trotter français,spécialiste des carnets de voyage réalisateur de J’irai dormir à Hollywood (et de la série J’irai dormir chez vous) s’est chargé du tournage des coulisses d’Elle s’appelait Sarah.

Présentant ce making of, Antoine de Maximy avoue être venu lui-même proposer ses services à Gilles Paquet-Brenner afin de capturer de véritables instantanés du tournage comme si le spectateur était convié sur le plateau.
Notre interlocuteur s’est muni d’une petite caméra est s’est immiscé au milieu des comédiens, des techniciens et même des cantiniers. Ce making of intimiste, drôle et surtout instructif donne effectivement la parole à ceux qu’on oublie souvent et qui apportent pourtant leur pierre à l’édifice durant un tournage, à l’instar des régisseurs chargés de baliser les petites routes de campagne durant la nuit afin d’indiquer le chemin à l’équipe le lendemain pour ne pas qu’ils se perdent en plein champ.
Evidemment, Gilles Paquet-Brenner intervient lors de petits entretiens très éclairants sur la mise en chantier du film, sur la performance des comédiens en particulier de la petite Mélusine Mayance (que l’on voit répéter avec son père coach d’acteurs) dont la performance dans Ricky de François Ozon nous avait déjà bluffé.
La parole est aussi donnée à quelques rescapés des camps de Beaune-la-Rolande ainsi qu’à l’écrivaine Tatiana de Rosnay, auteure du roman éponyme qui revient de son côté sur la genèse de l’histoire, le succès du livre publié dans vingt langues et vendu à deux millions d’exemplaires. Ne loupez pas ce documentaire à l’image d’Antoine de Maximy, humain, intimiste et ludique.

Source : http://cinema.jeuxactu.com/test-blu-ray-elle-s-appelait-sarah-1-13996.htm

et Magalie Nouguier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *