Je vous emmène au bout de la ligne – Rodolphe Macia & Sophie Adriansen

RATP,Stile entrance, Mairie d'IVRY (Paris) htt...
Image via Wikipedia


Résumé (de l’éditeur)

Un témoignage de Rodolphe Macia, recueilli par Sophie Adriansen 

Sortie aux Editions Max Milo le 4 novembre 2010

Le métro parisien, ce n’est pas le pont d’Avignon : on y dort plutôt qu’on y danse. Et pourtant, il suffirait d’ouvrir les yeux pour découvrir un monde différent et riche. Rodolphe, conducteur sur la ligne 2, nous y entraîne. Il a derrière lui vingt ans de vie sous terre. Avec drôlerie et gourmandise, il nous raconte ce territoire tel qu’il se livre à l’homme dans la cabine : les créatures qu’il y croise, les rituels qu’il observe, les aventures les plus inattendues qui ébranlent la routine. Entre Nation et Porte Dauphine, faune et flore sont examinées avec un regard tendre et affûté : fêtards, contrôleurs, suicidaires, érotomanes, musiciens ou mendiants…

À Paris, plus de 5 millions de personnes prennent le métro chaque jour. À l’heure de pointe, en fin de journée, 540 trains circulent simultanément sur tout le réseau. Tout le monde semble pressé de remonter à la surface. Et pourtant, les coulisses de ce monde underground ont de quoi fasciner et la mission du conducteur peut parfois s’avérer héroïque…

Avis

Ah… le métro parisien!

Certains le détestent et font tout pour l’éviter ; d’autres le prennent plusieurs fois par jour… Dans son « Métronome » Lorànt Deutsch affirme que c’est en prenant le métro qu’il a commencé à s’intéresser à l’Histoire de France et de Paris. Donc son livre parle surtout de l’histoire de France, moins de ses émois dans le métro.

Depuis que je suis bébé, je voyage en transports en commun. Et comme je ne conduis pas, je peux dire que j’ai pris le métro en long, en large et en travers. Seule, ou en groupe. A toute heure. (Quelque part, c’était le dernier métro qui décidait de mon heure de retour la nuit).J’ai entendu toutes sortes de musiques , de bruits et de discours dans le métro. Ma dernière anecdote en date étant un duo de comédiens jouant du Molière dans le wagon (« La compagnie des rails » sur la ligne 8).
La ligne que j’ai le plus fréquenté ( je ne suis pas la seule : la foule  y est de plus en plus importante, surtout depuis la prolongation de la ligne) : la ligne 13 .

Ma ligne préférée est, sans vouloir vexer Monsieur Macia , la ligne 14 parce qu’elle transite ensuite vers Saint-Lazare. Maintenant, je ne suis pas pour une automatisation systématique des lignes, bien au contraire.
Lignes fréquentées : un peu toutes les autres …  La ligne 3 , et là je commence à prendre de plus en plus la ligne 10 …

Tout cela pour dire que j’étais en terrain connu avec ce livre. Et  pourtant, j’ai appris beaucoup de choses -notamment via les encarts informatifs. Surtout, surtout j’ai aimé la vision de Rodolphe Macia sur son métier , ou plutôt ses métiers dans le métro. Voilà une enquête métier qui fait plaisir à lire et qui suscitera peut -être des vocations (peut -être devrait-on en parler  à un conseiller  Pôle Emploi !)

J’ai apprécié le ton objectif, sincère et ne se prenant pas au sérieux. Le chapitrage avec les noms de stations de métro de la ligne 2, est amusant et thématique. L’ensemble se lit particulièrement bien. Mes chapitres préférés? Courcelles : silence on tourne ( les stars vues dans le métro , les films qui y ont été tournés) et Victor Hugo : transport amoureux.

Enfin, je voudrais signaler une chose :  à chaque fois que j’ai montré le livre, les gens étaient intéressés … J’ai même parlé de l’ouvrage à un ancien de la RATP (conducteur de bus) et  il a noté les références du livre et du site internet de suite !

Un grand merci à Delphine qui elle même remercie  Mademoiselle la blogueuse et Sophie l’auteur  pour le prêt de ce livre voyageur.

Personnellement , je l’ai emmené au moins sur les lignes 1,8,10, 13, et dans le train de banlieue, dans le RER A…

Un livre qui vaut le détour et qui accompagnera agréablement vos trajets.

 

Liens

Plan de métro surréaliste

6 thoughts on “Je vous emmène au bout de la ligne – Rodolphe Macia & Sophie Adriansen

  1. Merci Claire pour ce superbe billet ! Merci pour la pub, les liens… Et surtout, je suis super contente que tu aies aimé ce livre !! Tu ne viendrais pas à la rencontre au Comptoir des mots dimanche, par hasard ?

  2. et puis pour pouvoir prendre le métro il faut un ticket ! il y a un autre livre  » Petite histoire du ticket de métro parisien » – Ed. Télémaque qui raconte la saga de ce petit morceau de papier cartonné qui est devenu aujourd’hui beaucoup de gens une des  » icônes » de notre capitale et aussi une véritable  » madeleine » de Proust pour beaucoup d’entre nous …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *