Club de lecture : Manon Lescaut, de l’Abbé Prévost

Un classique incontournable

Introduction

Rassurez-vous, je ne vais pas faire l’analyse de l’œuvre. Il s’agit de partager quelques impressions et garder une trace de cette lecture, en attendant la réunion du club de lectrices.

L’Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut est l’oeuvre de l’Abbé Prévost (1697 – 1763). Auteur de plusieurs romans, traducteur, il est surtout célèbre pour sa vie personnelle tumultueuse (qui a inspiré Manon Lescaut).

A noter qu’en  1733, le roman est interdit pour immoralité!

L’histoire

Le jeune chevalier des Grieux  rencontre Manon Lescaut, encore plus jeune mais beaucoup moins innocente. Il quitte tout pour elle. Manon est infidèle… Amour, sacrifices, fuites, argent, retrouvailles, trahisons, descente aux enfers au programme.

Mon exemplaire

Couverture Manon Lescaut - Petits classiques - LAROUSSE

Tout d’abord, j’avais déjà lu le roman il y a plusieurs années. Changement de vie oblige, impossible de le retrouver. J’ai donc emprunté un exemplaire à  la  bibliothèque municipale : une édition scolaire Les petits Classiques de Larousse contenant un dossier pédagogique bien structuré :

Avant d’aborder l’œuvre (genèse, contexte historique du roman, l’auteur, la fiche d’identité de l’œuvre).

– Comment lire l’œuvre (structure, personnages, outils de lecture).

Rassurant quand on (re) découvre un classique. Je ne passe pas le Bac, et je n’ai pas à expliquer ce texte à des élèves, mais c’est toujours intéressant d’avoir une  petite « béquille ». En effet, en décidant de s’attaquer à un classique, on doit « potasser » un minimum, comme à l’école, regarder les notes de bas de page,  sous peine de ne rien comprendre au contexte, ou au vocabulaire – et donc de décrocher.

Avis

J’ai retenu plusieurs choses de Manon Lescaut. Tout d’abord le style, et en particulier les descriptions (et allusions à propos de) de Manon par Des Grieux. Au début, le personnage de Manon ne me plaisait absolument pas, surtout sa représentation négative de la féminité, et de la condition féminine. (Ne me lancez pas sur Madame Bovary, mais il y a des similitudes entre les deux personnages). Et Des Grieux me semblait vraiment naïf, même pour l’époque, puis obstiné au possible(un amour sans limite). Ensuite, j’ai réalisé qu’ils étaient victimes de leur époque. Et  que cette histoire d’amour absolu devrait rejoindre  d’autres couples célèbres : Paul et Virginie, Roméo et Juliette… J’ai, bien entendu, pensé aux Liaisons dangereuses, même si la forme du roman n’est pas la même.

Il faut donc s’accrocher pour goûter pleinement ce roman!

Extrait : Des Grieux rencontre Manon

« Elle me parut si charmante que moi, qui n’avais jamais pensé à la différence des sexes, ni regardé une fille avec un peu d’attention, moi, dis-je, dont tout le monde admirait la sagesse et la retenue, je me trouvai enflammé tout d’un coup jusqu’au transport. »

Quelle belle description du coup de foudre!

Référence musicale :

Giacomo Puccini, Manon Lescaut,(1893), extrait interprété par Luciano Pavarotti.

Pour en savoir  plus sur l’opéra :http://culturebox.france3.fr/all/15133/manon-lescaut-de-puccini-a-l_opera-de-nice#/all/15133/manon-lescaut-de-puccini-a-l_opera-de-nice

En conclusion

Une belle d’histoire d’amour à découvrir, avec une femme fatale inoubliable. Un roman du 18ème siècle dont les thèmes sont toujours d’actualité ! A mettre dans votre PAL (Pile à li(v)re)!

MAJ 09/01/2010 :

Les avis du club des lectrices :

Sans nous consulter, George et Delphine, et moi,  avons tout de même eu du mal avec le couple d’amants…

Nous partageons toutes plus ou moins le même avis sur le roman. Je suis d’accord avec celles qui disent que le livre est bien écrit (une fois qu’on rentre dedans, et qu’on lit les notes explicatives !)

Lire le compte-rendu de la lecture commune.

Lire les billets écrits sur « Manon »(par ordre alphabétique):

Anouchka, avec des extraits d’adaptation du roman (dont Manon 70 de Jean Aurel, une interprétation contemporaine du livre, avec Catherine Deneuve, Jean-Claude Brialy, Samy Frey…)

Delphine « Une lecture en demi demi teinte« 

George qui n’a pas été bouleversée par cette lecture mais vous la recommande tout de même pour vous faire un avis.

Violette qui a « souffert » de cette lecture, mais sort grandie de l’avoir lu.

3 commentaires en réponse à Club de lecture : Manon Lescaut, de l’Abbé Prévost

  • Emilie  dit:

    Coucou Claire !
    Je n’ai pas pu m’empêcher de lire ton article alors que je m’étais dit que je ne le ferai pas avant la prochaine rencontre du club ! Qu’entends-tu exactement par la représentation négative de la féminité et de la condition féminine ? Pourrais-tu développer ? A bientôt !

    • legenoudeclaire  dit:

      Salut Emilie,
      La curiosité, je connais 😉
      Je peux dire quelques mots maintenant et garder le reste pour le club:-)
      Pour moi, les femmes de cette époque, comme Manon, si elles voulaient survivre, devaient monnayer leurs charmes. Elles étaient donc totalement dépendantes des hommes. Etre une femme au 18e siècle, çà ne devait pas être simple (euphémisme)! Quand je parle d’image négative de la condition féminine, je pensais à çà.
      Et puis je trouve que l’abbé Prévost – via Des Grieux- fait des allusions négatives sur Manon : légère, coquette, superficielle… (Enfin, je ne défend pas le personnage de Manon, cette attitude de Des Grieux est la conséquence des déceptions et des tromperies de Manon). On ne voit aucun personnage féminin positif dans le roman, à part Manon – à la fin … Ceci dit, les hommes ne sont guère mieux lotis… Je m’arrête là, on en parlera plus longuement en groupe!

  • […] Les avis du club des lectrices :  George, Anouchka, Claire […]

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser les codes HTML suivants: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>