Mémoire n°2 sur le cinéma hollywoodien ( in English )

couverture

Pourquoi une autre maîtrise  (master 1) ?

Je suis entrée en Fac d’Anglais LLCE ( Littérature, Langues et Civilisations Etrangères) juste après avoir obtenu ma maîtrise LEA .Comme j’avais déjà une maîtrise de langues, mon cursus LLCE a duré un an .

LLCE est une filiale très littéraire, contrairement à la filiale LEA (Langues Etrangères Appliquées aux Affaires) où l’on étudie le droit, la communication, l’économie…
Les principales matières en LLCE sont : littérature et américaine, civilisation anglaise et américaine, grammaire, thème et version, langue orale (avec des étudiants anglais ou américains au laboratoire de langues)… Et cinéma pour moi!
L’objectif de la formation: avoir une connaissance (presque parfaite) de la langue.
Le but pour moi : améliorer mon anglais avant de voyager – et de gagner ma vie en tant qu’assistante de langue .
Or, à l’époque, à Paris X, je ne pouvais m’inscrire au programme d’assistant de langue et en formation de français langue étrangère qu’en LLCE.

Peu d’heures de cours … Mais un “gros” mémoire en fin d’année!

En maîtrise LLCE , vous n’avez que peu d’heures ( 10 à 20 ) de cours . Si vous êtes en contrôle continu, un volume horaire inférieur à la maîtrise LEA . Ce qui permet de se rajouter l’option FLE  ( une dizaine d’heures si je me souviens bien ). A vous didactique des langues, linguistique (déjà  un peu abordé avec la phonétique en LEA), cours d’ARLI (J’ai choisi le suédois) .

L’objectif premier de votre année est d’écrire un mémoire de  plus ou moins 100 pages  en anglais sur un thème que vous aurez choisi et qui sera en accord avec votre directeur de recherches.  Mon sujet concernait la représentation des Asiatiques à Hollywood , les clichés, le racisme, mais aussi les influences entre deux cinémas. Beaucoup de recherches, et de films à voir, un travail qui vous demande de la persévérance  sans compter  de l’esprit critique, la gestion du temps et des informations. En fin d’année, soutenance: je suis passée devant un jury de deux personnes, mon directeur de recherche et  un autre formateur de cinéma, pour présenter mon travail. Voici des extraits de ce mémoire de 129 pages .

[slideshow]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *