Baba Bling : une exposition et des films qui signent la richesse de Singapour

> Article que j’ai posté sur le blog d’Ecran noir.fr, publié le 20 octobre 2010. Des films de Singapour et une exposition à ne pas manquer  ces jours-ci ! L’exposition est visible jusqu’au 30 janvier 2011.

« Le Musée du quai Branly  nous avait déjà gratifié d’une très belle exposition sur le métissage, Planète métisse , en 2008. Ici, l’accent est donné à un mélange des cultures dans un petit pays du continent asiatique : Singapour. « Traduction » du titre de l’exposition, Baba Bling, et présentation de l’enthousiasmant cycle de cinéma…

« Baba », késako?

Si vous pensez aux babas cool, vous vous trompez… En  mandarin ,« Baba » signifie «papa». A Singapour, le terme « Baba » se traduit par …« homme chinois » et, par extension, les descendants de la diaspora chinoise (aujourd’hui 77% des 4 millions d’habitants de ce pays).

Le « Baba » désigne aussi le chef de famille qui a intégré des éléments de la culture européenne, via ses parents et ses grands parents pendant la période coloniale. Bref , le « Baba » est  un métis de la culture chinoise, malaise et occidentale…

« Bling « , quid ?

Cette fois, ce mot ne vient pas du chinois ou du singapourien, « bling » , c’est pour « bling bling ». Car, parmi les 480 objets  de la communauté des Peranakan présentés au musée, il  y aura du doré, du clinquant, des signes extérieurs de richesse…

A noter que cette richesse culturelle pourra se déguster le 28 octobre à l’un des ateliers  culinaires de Christopher Tan.

Et le diànyǐng (cinéma) dans tout çà ?

Le cinéma de Singapour est relativement méconnu en Occident . On a parlé à Cannes d’Eric Khoo avec  Be With Me , sélectionné  à la Quinzaine des réalisateurs en 2005 , et l’émouvant My Magic, présenté en compétition en 2009 .

Les occasions de voir un film singapourien sont rares. Ne loupez pas celle-ci. Ajoutons que les réalisateurs seront présents pendant les projections, et que l’accès est gratuit (dans la limite des places disponibles)! Il n’y a donc aucune excuse pour manquer ces films  dépaysants.

Au  menu  (alléchant), du sucré – salé , des rires et des larmes…

 

En apéritif: un ciné concert !

Mark Chan accompagnera en live avec son orchestre un film muet de 1933  de Sun  Lingyu,« Little Toys ». Un chef – d’oeuvre avec  » the actress  » pour Stanley KWAN, Ruan Lingyu (interprétée par Maggie Cheung dans Center Stage ). Jeudi 25 et vendredi 26 novembre 2010, 19h.

En entrée :The Blue Mansion, de Glen Goei (2009, 100 min, VOSTF)
Synopsis :  » Wee Bak Chuan, magnat asiatique, meurt dans d’étranges circonstances. Il revient en tant que fantôme pour résoudre l’énigme de sa propre mort. »
Vendredi 29 octobre, 14h 30, et dimanche 31 octobre, 17h.

En plat de résistance : Here, de Ho Tzen Nyen (2009, 86 min, VOSTF)
Le pitch : « Choqué par la mort brutale de sa femme, He Zhiyuan sombre dans le mutisme et est interné à Island Hospital. »
Here est présenté comme un « film narratif et conceptuel du jeune prodige du cinéma singapourien ». (in DP).
Le film a été projeté en sélection officielle de la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes en 2009, la même année que My  Magic.  2009 , année faste du cinéma singapourien à Cannes!
Vendredi 29 octobre, 17h, et samedi 30 octobre, 14h30.

En dessert : 881, de Royston Tan (2007, 90 min, VOSTF)
L’histoire:  » Deux amies d’enfance rêvent de devenir chanteuses de getaï. Ensemble, elles forment le duo des Papaya Sisters… »
881 est une comédie musicale déjantée sur le getaï, art de rue et de spectacle typiquement singapourien.
Samedi 30 octobre, 17h, et dimanche 31 octobre, 14h30. »
_________
Site de l’exposition sur Quaibranly.fr

1 thought on “Baba Bling : une exposition et des films qui signent la richesse de Singapour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *